Informations avant traitement par laser endo-veineux

Principe :

Le laser endo-veineux ou LEV consiste à détruire l’intérieur de la veine saphène interne ou externe. L’énergie lumineuse du laser est transformée en chaleur. La température interne du vaisseau est évaluée à environ 80°C, ce qui va entraîner une altération de la paroi veineuse de cette varice. Sous l'effet de la chaleur, la veine se rétracte et se fibrose puis se dissout complètement dans les semaines qui suivent.

Contre indications :

La technique ne peut s’appliquer à tous les cas et seul l’échographie préopératoire permet de recruter les candidats possibles. Une veine de trop petit calibre sera impossible à canuler, une importante dilatation à un endroit risque de compromettre la canulation également. Les cas très avancés avec une veine très tortueuse ou dédoublée ne peuvent pas non plus bénéficier de cette technique. Une insuffisance valvulaire complète au niveau du pli de l’aine avec un reflux massif est également une mauvaise indication. Une thrombose précédente avec séquelles est une contre indication.

Lieu d’intervention :

Clinique de Genolier

Préparation :

Arrivée à jeun à la Clinique.

Douche à la Bétadine. Prémédication avec un léger tranquillisant si vous le souhaitez .

Type d’anesthésie :

Anesthésie locale avec injection de tranquillisant sur demande. A noter que pour les veines petites saphènes ( derrière les genoux ) seule l’anesthésie locale est possible, en raison du risque de lésion nerveuse. Sédation sur demande. Hypnose possible sur demande par infirmière spécialisée.

Procédé :

A l’arrivée au bloc opératoire, pose d’une voie veineuse et d’un monitoring cardiaque par sécurité.

Ponction de la veine, et introduction de la fibre laser. Celle-ci sera placée au bon endroit sous contrôle échographique. On effectue une anesthésie locale par injection d’une solution d’eau et d’anesthésique en manchon autour de la veine , toujours sous contrôle échographique et on applique ensuite l'énergie laser en retirant progressivement la fibre laser . On travaille actuellement avec un nouveau laser diode de 1470 nm ( Biolitec Leonardo ) et une fibre radiale à double anneau, assurant le traitement sur 360°. L’orifice est refermé par des Stéristrips. Un pansement compressif est appliqué avec des bandes élastiques.

Les phlébectomies ( ablations des petites varices secondaires ) peuvent être réalisées dans le même temps opératoire.

Durée de l’intervention : environ 1 heure à 1h30 en tout.

Un anticoagulant sera prescrit selon les cas. Retour dans la chambre et mobilisation le plus rapidement possible.Départ après collation.

Suites opératoires :

Pansement par bande élastique compressive à garder 24 heures. changement de pansement au cabinet et contention élastique par bas compressifs pour une à deux semaines.

Il faut mener une vie normale, sans excès, mais surtout ne pas rester au lit. Les activités sportives ( la marche excepté) sont à éviter durant environ deux à trois semaines. L’anticoagulant si prescrit doit être injecté tous les jours à la même heure, Aucun autre médicament ne sera prescrit. Consultation de contrôle chez votre chirurgien à une semaine et échodoppler de contrôle. Nouvel échodoppler à un mois, puis à une année.

Arrêt de travail :

de 1 jour à trois jours selon les cas.

Effets indésirables possibles :

  • Thrombose profonde de la veine fémorale. Rares ! ! ! ( chiffres comparables à la chirurgie conventionnelle )
  • Brûlures cutanées ( si la veine est trop superficielle )
  • Troubles de la sensibilité de la cuisse, transitoires le plus souvent.
  • Hématomes sur le trajet de la veine traitée, dus aux injections d’anesthésie locale. ( fréquents )
  • Pigmentations réversibles sur le trajet de la veine traitée
  • Recanalisation partielle de la veine avec le temps :rarissime ! elle peut être traitée par sclérose sous échographie. Ce fait est dû à une énergie laser délivrée probablement insuffisante lors de l’OP.

Avantages :

Absence de cicatrice inguinale. Cicatrices de phlébectomies réduites au minimum. Arrêt de travail très réduit ( de 1 jour à une semaine au lieu de 3 à 6 semaines pour une jambe. Douleurs postopératoires quasi nulles avec la nouvelle génération de laser à 1470 nm avec fibre radiale.

Remarques :

Il s’agit d’une méthode qui a environ 15 ans de recul en Europe, mais plus de 20 ans notamment en Amérique du Sud. Les premiers résultats à 10 ans sont très satisfaisants avec 97% d'occlusion des veines traitées. Les études les plus récentes à moyen terme montrent même de meilleurs résultats qu'avec le stripping chirurgical. Cette nouvelle méthode de traitement thermique est devenue la méthode de référence pour le traitement primaire des varices. Dès le 1er janvier 2016, elle doit être obligatoirement remboursée par les assurances de base. Un contrat a été signé avec nombre d'assurances et une confirmation de prise en charge est demandée avant toute intervention.


juin 2019