Informations générales préopératoire

Madame, Monsieur,

Vous allez prochainement subir une intervention par mes soins et je vous remercie de votre confiance. Voici quelques informations, vous permettant de retrouver par écrit ce qui vous a été expliqué en consultation.

Dans le mois précédent l’intervention, abstenez-vous de toute prise médicamenteuse sans ordre médical. LA PRISE D’ASPIRINE EST TOTALEMENT PROHIBEE, VU SON EFFET ANTICOAGULANT. Pour les patients sous Aspirine cardio, la décision de maintenir le traitement devra être discutée avec le cardiologue.

Méfiez-vous des nombreuses préparations pouvant contenir de l’Aspirine comme : Alcacyl, Stellacyl contre douleurs, Aspegic, Alka-Seltzer, Aspro 5oo, Demoprin, Entérosarine, Rhonal, Togal, Alca C, Febradolor, Fortalidon, Néo-cibalgin, Treupel, Upsalgin etc

En cas de douleurs ou de refroidissement est seul toléré le PANADOL OU DOLPRONE OU DAFALGAN.

EN CAS D’ETAT INFECTIEUX OU GRIPPAL, dans les jours précédant l’intervention, je vous remercie de m’en avertir et de consulter votre médecin traitant. L’intervention sera remise à une date ultérieure, vu le risque d’infection des plaies opératoires par des germes circulants.

Si même en l’absence de fièvre vous souffrez d’une toux importante, je vous prie également de m’en avertir, les interventions en anesthésie générales et surtout les cures de hernies devront être reportées.

Modalités pratiques

Lieu d'intervention: Clinique de Genolier. Pour les admissions la veille de l’intervention : la préparation cutanée se fera à domicile, le marquage au cabinet médical avant l’hospitalisation. La visite de l’anesthésiste aura lieu à la Clinique de Genolier.A noter que la Clinique vien d'inaugurer un nouveau bloc opératoire de haute technologie. Pour les admissions le jour même : une consultation d’anesthésie doit s’effectuer à l’avance, sur RV à la Policlinique de Genolier. La préparation cutanée s’effectue la veille de l’intervention dans l’après-midi, et comprend l’épilation et les douches à la Bétadine, avant la consultation.

Tous les opérés sont vus la veille de l’opération au cabinet médical pour un marquage sous échographie. Je vous remercie de m’avertir immédiatement de tout problème cutané ( allergie ou infection ). La présence de furoncle ou d’abçès est une contre-indication à l’opération.

Jour opératoire

En sortant de la salle d’opération, vous ferez un court séjour en salle de réveil, avant de regagner votre chambre. Si vous le souhaitez, je pourrai informer votre famille du bon déroulement de l’opération à l’issue de celle-ci. Vous même serez informé en détail lors de ma visite du soir.

Suites opératoires

Pour lutter contre le risque de phlébite et de thrombose, vous serez levé rapidement le jour même de l’intervention et recevrez un anticoagulant sous forme d’une injection sous-cutanée. La durée de l'anticoagulation est variable selon les patients.

Le premier lever comporte des risques de chute de tension. Ne prenez jamais l’initiative d’un premier lever seul (e). L’antalgie postopératoire est largement assurée. A vous de vous manifester avant que la douleur n’ait atteint un seuil peu tolérable.

Vous recevrez une visite quotidienne durant l’hospitalisation.

Après le retour à domicile, vous serez revu au cabinet pour pansement puis ablation des fils au 10ième jour. Une contention élastique par des bandes au début puis par un bas compressif sera maintenue 4 à 6 semaines.

EN CAS DE NECESSITE JE SUIS ATTEIGNABLE AU 079 679 36 88

Aide sociale : en cas de nécessité, n’hésitez pas à me demander un bon pour une aide familiale à domicile.

Risques opératoires

Il s'agit des risques liés à l'anesthésie et des risques chirurgicaux.

Risques liés à l'anesthésie

Ils seront différents selon qu’il s’agit d’une narcose complète ou d’une anesthésie péridurale ou d’une anesthésie loco-régionale.

Les progrès dans l’élaboration des produits anesthésiques a permis l’utilisation de produits plus rapidement éliminés que par le passé. Seuls les patients gravement insuffisants cardiaques ou respiratoires posent des problèmes pour les narcoses.

Concernant la péridurale, les risques en sont l’infection, l’hémorragie et les céphalées après l’opération. A noter aussi une tendance aux chutes de tension après l’opération. Ce type d’anesthésie n’est presque plus utilisé pour mes interventions.

L’asepsie rigoureuse, l’assurance que le patient ne prend aucun médicament anticoagulant préviendront les deux autres complications. L’anesthésiste voit tous les patients avant une intervention et opte avec lui pour un type d’anesthésie.

IL EST CAPITAL DE LUI SIGNALER TOUS LES MEDICAMENTS HABITUELS AINSI QUE TOUTES LES ALLERGIES EVENTUELLES. TOUTE ACCOUTUMANCE A UN PRODUIT DOIT AUSSI ÊTRE SIGNALEE, POUR VOTRE SECURITE.

Risques chirurgicaux généraux

Ils sont représentés par une trilogie :

  • INFECTION
  • HEMORRAGIE
  • PHLEBITE, THROMBOSES, EMBOLIES.

L’infection

L’infection peut survenir chez des patients à haut risque ( diabétiques, patients à immunité amoindrie, patients très âgés ) ou suite à une faute d’asepsie durant l’intervention. Il faut relever que certaines opérations sont à plus haut risque que d’autres ( par ex les opérations osseuses ).

La prévention se fait par une excellente préparation cutanée du patient avant l’arrivée au bloc opératoire, une épilation peu avant, et une antibiothérapie chez les patients à risque, un respect rigoureux de la stérilité en salle d’opération ainsi qu’une technique chirurgicale minutieuse, évitant de traumatiser les tissus.La Clinique de Genolier peut se targuer d'un taux d'infection très bas ( 3 % ) inférieur à nombre d'établissements de la région.

L’hémorragie

Elle peut être due soit à un défaut de coagulation du patient ( forme d’hémophilie non encore décelée ) soit à l’ingestion de substances anticoagulantes dont l’Aspirine ou encore à une erreur chirurgicale. Ne manquez pas de signaler tout saignement anormal ou tout cas d’hémophilie dans la famille.

Une technique chirurgicale soigneuse évitera toute déperdition inutile.

Phlébite, thromboses et embolies

L’immobilisation due à l’opération provoque un ralentissement de la circulation veineuse, et par ce biais, un risque accru de phlébite (inflammation veineuse ) ou de thrombose ( obturation veineuse par un caillot ) ou d’embolie ( migration du caillot dans les poumons par la circulation veineuse. ) Le risque est d’autant plus accru que l’opération est plus longue et la durée de l’immobilisation post-opératoire plus importante.

Une thrombose veineuse profonde nécessitera une anticoagulation durant plusieurs semaines, alors que l’embolie représente un risque vital immédiat. C’est la raison pour laquelle la prévention est particulièrement importante :

  • Lever précoce
  • Anticoagulation à faible dose de durée variable, selon les cas.
  • Ordre de bouger les jambes dans le lit

Le risque de thrombose veineuse profonde ou d’embolie se prolonge durant les 8 semaines suivant une intervention, d’où la nécessité de continuer à se mobiliser même après le retour à domicile. Le « surtout mon chéri ne bouge pas et repose-toi » est à proscrire absolument.

Les patients ayant déjà présenté une phlébite seront surveillés de près et anticoagulés à plus forte dose.

MIEUX VAUT DES HEMATOMES QU’UNE EMBOLIE…

Problèmes de contamination par les virus B, C, HIV.

La contamination du personnel soignant et de l’équipe chirurgicale est un sujet de préoccupation constante, et je vous remercie instamment de me signaler si vous êtes porteur du virus des hépatites ou du virus HIV, afin de protéger au mieux mon équipe.

AUCUN TEST NE SERA EFFECTUE SANS VOTRE DEMANDE OU CONSENTEMENT.

Annulation de l'intervention

Pour des raisons de maladie, d’accident ou de problème psychologique, vous pouvez être amené à annuler l’intervention prévue. Les programmations étant difficiles , je vous serai reconnaissante de m’en avertir le plus vite possible, pour la réorganisation de la salle d’opération et de mon programme.

Assistance opératoire

Toute opération nécessite un assistant. Les patients sous couverture privée recevront de lui une facture séparée, dont le montant peut légalement atteindre 30% des honoraires chirurgicaux.

J’espère que ces informations vous seront utiles et reste à votre disposition pour toute question supplémentaire.

Janvier 2019